L’envol des cerveaux

Ma maman m’a signalé cette pub pour le moins surprenante


Agir pour la recherche médicale
envoyé par infos_frm

Drôle de pub. D’abord, le cerveau qui s’envole est assez ridicule. Ensuite, et surtout, le message est tout sauf clair. A première vue, c’est un message de la fondation pour la recherche, et on pourrait presque croire que c’est un appel aux dons. D’où mon agacement premier : se servir de la peur de la fuite des cerveaux pour appeler aux dons, ce serait assez malhonnête ! D’un côté des problèmes de financement privé, de l’autre de véritables choix de politique publique, relevant de l’Etat !
Il faut alors se connecter sur le site web pour avoir le fin mot de l’histoire et découvrir le “Manifeste pour l’avenir de la recherche médicale française“. Et là, en ce qui me concerne, j’applaudis des deux mains, surtout aux demandes de transformation de libéralités en salaires pour les doctorants, aux aides pour susciter les vocations et surtout pour permettre aux post-doc de trouver du boulot en France dans de bonnes conditions.

Toutefois :

  • je reste très opposé au financement de la recherche par dons, pour les raisons que j’ai déjà développées dans un billet. Je pense toujours qu’un financement public, s’il n’est pas parfait, est plus optimal qu’un financement par dons orientés
  • je ne sais pas quel est l’impact de cet appel, mais c’est quand même incroyable que des associations caritatives soient maintenant obligées de se livrer à une telle opération de comm’ pour alerter le public sur ces problèmes, dénoncés depuis des années par toutes les associations de chercheurs plus ou moins jeunes. Surtout six mois après une élection présidentielle et quelques mois après une loi réformant a minima les universités. Le contrôle du public sur le pouvoir politique se fait, normalement, au moment des élections; y a-t-il des raisons pour n’avoir pas mis le sujet sur le tapis à ce moment ? La campagne électorale est-elle devenue un tel cirque qu’ on ne peut parler sereinement des choses importantes qu’ après les élections ?

Lecteurs de l’hexagone, que pensez-vous de cette initiative ? Y-a-t-il d’autres opération organisées autour de cette thématique ?

Popularity: 9% [?]

0 votes pour ce billet

11 commentaires à “L’envol des cerveaux”

  1. Enro a dit:

    André Gunthert a parlé de cette campagne ailleurs. Quant à la visibilité d’un problème dans l’espace public, c’est chose complexe, et il suffit de parfois pas grand chose pour que des sonnettes d’alarme depuis longtemps tirées se fassent d’un coup entendre (même si quelques mesures ont déjà été prises pour favoriser le retour des chercheurs expatriés) ! Un exemple souvent cité est celui du problème de la qualité de l’air en ville, qui alarme les scientifiques et médecins mais dont le poids public est encore extrêmement faible…

  2. erathrya a dit:

    C’est surtout un appel caché de la FRM a faire payer les charges sociales des doctorants et postdoctorants qu’elle finance, par l’Etat…
    ” des mesures spécifiques doivent être adoptées afin que les associations et fondations n’aient à supporter le surcoût financier des charges sociales, dont le poids restreint dramatiquement leur capacité d’action.”
    ou pire “il est probable que les donateurs soient peu enclins à faire des dons à la recherche en sachant que moins de la moitié de leur don financera réellement des projets.”
    c’est clair que le donateur il ne veut pas payer la secu et le futur chomage du chercheur…
    De toutes facons, c’est bien connu, le chercheur n’est jamais malade, ne dort pas, ne prend pas de vacances, ne paye pas de loyer…

    quant a la demande de transformation des liberalites en salaire, ce n’est pas un combat de la FRM et c’est de toutes facons en cours depuis 2 ans, et plutot contre leur souhait.

    En conclusion cet appel est puant d’hypocrisie.

  3. Tom Roud a dit:

    C’est sûr que vu comme ça, c’est tout de suite moins glorieux ! Merci pour cet éclairage !

  4. Tom Roud a dit:

    @ Enro : il y aurait beaucoup beaucoup à dire sur les projets initiative post-doc, qui sont très bien, mais mériteraient de corriger le tir sur certains points :
    - d’abord, officiellement, si tu as un poste, tu ne touches par d’aide pour le retour. L’argent est réservé à ceux qui rentrent passer les concours, prendre les contacts, mais se font bouler ! Officieusement, un ami ayant eu un poste a réussi à avoir quand même 1000 euros…
    - ensuite, les sommes sont importantes, mais comme il est impossible de savoir a priori si tu vas avoir l’argent, tu ne les dépenses pas. C’est bien de toucher 3000 ou 5000 euros, mais tu n’as en général pas les moyens de l’avancer, et donc tu essaies d’économiser au maximum et au final l’incitation est faible ! Je ne sais pas ce qui se passe si tu touches effectivement l’argent à la fin; en particulier, les gens essaient de loger chez des amis, comment se font-ils rembourser le logement ? Le montant réel attribué est-il le montant réel dépensé ?
    - autre point : il faut avoir fait au minimum un an de post-doc je crois. Du coup, théoriquement, pour toucher l’argent, il faut avoir loupé le concours la deuxième année de post-doc; ce qui signifie que la durée minimum théorique de post-doc (quasiment officielle) est de 3 ans, soit une deuxième thèse…
    - dernier point : les décisions ne sont pas motivées. Je connais des gens qui rentrent pile dans tous les critères et qui ont été relativement bien classés au CNRS comme sur des postes McF, qui ont eu des fellowships théoriquement plus sélectifs, mais qui n’ont pas eu cette aide au retour pour des raisons mystérieuses…

  5. Enro a dit:

    Tom > Merci de partager ainsi ton expérience. Tu veux dire que le seul bénéfice du programme, c’est le remboursement des frais des post-doc venant passer des concours au pays ?? Dingue !!

  6. Tom Roud a dit:

    @ Enro : à ma connaissance, oui, c’est le seul bénéfice du programme pour l’instant - et c’est déjà beaucoup. Mais, comme je le dis plus haut, il faut *rater* le concours pour toucher l’argent !

  7. Loredann a dit:

    toujours au sujet de “l’aide au retour des post-doc” :
    J’ajouterais peut-etre par envie d’etre mauvaise langue, que pour cette aide, il faut encore faire un dossier qui sera encore examiner par une quelconque commission selon des criteres inconnus…
    C’est une marotte dans notre pays decidement… (je suis enerve aujourd’hui, pardon lol ;-) )

  8. clic a dit:

    Tien, j’aurais un peu moins honte de ce spam, vu qu’il y a un lien entre ce billet et ce que je vais dire: je fais un peu de pub pour une discussion qui a lieu chez baptiste coulmont autour de la démission d’un MCF de Lille qui a produit une lettre explicative assez longue et dont on peut penser… bien des choses (en bien ou en mal).
    Avoir des avis venant d’autres disciplines sur ce courrier serait intéressant.
    http://coulmont.com/blog/2007/09/30/la-demission-de-xavier-dunezat/
    Le lien avec ce billet… euh… “fuite des cerveaux” et “situation de l’université en France”
    Ca marche hein? je ne vais pas me faire jeter comme un vulgaire troll?
    Au fait, mettez des chatbox, comme ça on peut faire circuler ce genre de choses sans polluer vos billets… ;)

  9. Tom Roud a dit:

    @ clic : non non, très bien, très intéressant !

  10. tomroud.com » Blog Archive » CNRS : vers une coquille vide a dit:

    [...] sur le statut des libéralités payées aux doctorants. Je m’étais déjà fait enguirlander en commentaires d’un autre billet  sur cet aspect  : en gros, la FRM veut que l’Etat prenne en charge les charges sociales [...]

  11. tomroud.com » Blog Archive » Fake a dit:

    [...] Un fake un peu stupide inspiré par ce billet de Manuel et par la fameuse pub sur l’envol des cerveaux. [...]

Laisser un commentaire